krav maga'zine

20 février 2015

Atteindre le possible quand cela semble impossible

L'expérience est un don précieux. Après des années d’entraînement et mon diplôme d'instructeur (que je n'ai pas obtenu en croyant mourir, comme un certain petit enseignant pseudo instructeur à qui je rends hommage, pour qui un simple exercice physique équivaut certainement en une horrible torture;-), on finit par se rendre compte de certaines choses. Il faut être humble, tout le monde commet des erreurs et même un instructeur. J'ai eu l'occasion d'en rencontrer 3, les « surhommes » qui voyaient les défauts des autres, mais jamais leurs propres erreurs. Sans doute la raison pour laquelle ils ont été virés de leurs fédérations. Il est alors notoire de constater que ces personnes enseignent leurs erreurs et doctrines aux élèves.

 

Il est donc important pour tout instructeur de commettre des erreurs, car c'est une excellente manière de progresser et notamment de faire progresser les élèves. Bien idiot est celui qui est ou croit être sans défauts. D'ailleurs, nous avons tous débuté un jour.

 

Après avoir fait passer plusieurs passages de grade, et en avoir passé moi-même ; j'ai pris comme constat que les erreurs et les doutes des élèves sont globalement toujours les mêmes. La mécanique du stress d'un passage de grade est similaire à tous et toutes, peu importe l'âge, le sexe ou le grade actuel.

 

Loin de moi l'idée de vous fournir un mode d'emploi pour vous permettre de réussir systématiquement. Ici, il ne s'agit que de pistes pouvant être explorées par les personnes voulant progresser dans le monde merveilleux du Krav Maga.

 

 

 

1)      Faire correctement les mouvements de base.

 

Ceci est l'essence même du Krav maga. C'est d'ailleurs pour cela que le Krav Maga est aussi accessible, aussi ouvert à tous et toutes. Donc autant rester dans une logique simple. Lorsque l'on regarde attentivement les mouvements de Krav Maga (avec un peu de recul, je vous l’accorde), il existe une bonne poignée de techniques qui, au bout du compte, se retrouveront dans toutes les autres d'un niveau supérieur. Il est donc important de correctement exécuté les premiers mouvements de base, car de là découlera facilement le reste des techniques. Il sera alors simple et même intuitif d'en apprendre d'autres.

 

2)      Travaillez encore et encore

 

Pour une bonne progression en Krav maga, il ne suffit pas de suivre un ou deux cours semaines. Il faut aussi retravailler les techniques chez soi, en « Shadow », noter dans un carnet les détails importants, suivre le maximum de formations (stages) possible, visionner les vidéos disponibles. Comme pour toute chose, il faut progresser et être curieux. Contrairement à la doctrine des autres fédérations de Krav Maga en Belgique (liste disponible sur Google), engluées dans des canevas techniques  restreints,  il faut prôner la plus grande diversité et s'attacher à suivre des instructions dans d'autres sports (combat, self-défense...). Le self-défense n'a pas pour vocation d'entrainer des personnes pour gagner une compétition. Ici, on parle de survie. Il est donc criminel, de la part de toutes ces fédérations auto-proclamées supérieurs, de rester confiner dans une seule et même vision. Tester et apprenez tous ce que vous pouvez, cela ne sera qu'un plus lors de vos cours de Krav Maga.

 

 

motivation

 

3)      Travaillez à plusieurs

 

Les entraînements sont collectifs. Il est donc nécessaire d'avoir une bonne entente avec ces partenaires. Alors pourquoi ne pas profiter de cette collaboration ? Pourquoi ne pas profiter d'un jour ensoleillé pour se retrouver (une heure ou deux) et retravailler, poser des questions, s’entraîner en groupe. Je n'ai jamais autant avancé dans ce sport qu'en prenant tout ce que mes partenaires pouvaient m'apporter, même en dehors des cours.

 

4)      Trouver votre motivation

 

C'est ici une notion générale qui s'applique à tous les sports, toutes les disciplines. Il ne faut pas se faire d'illusion, sans une bonne motivation, vous ne progresserez pas et vous finirez par ne plus quitter votre canapé. Je n'ai donc aucune recette miracle à proposer. Tout ceci est personnel et doit se retrouver dans une démarche à long terme. La chose la plus importante, à ne pas perdre de vue, est qu'il est indispensable de se faire plaisir. Bien des élèves sont venus pour « apprendre » à se défendre. Sage décision. Malheureusement, aucun n'est resté bien longtemps. Donc, comme dans la vie de tous les jours, trouver un objectif, accessible et prenez juste votre pied pendant toute la période nécessaire pour l'atteindre.

 

5)      Ne vous trouvez pas d'excuses

 

Cela porte également le nom de « syndrome du canapé ». Les excuses existent, elles doivent servir. Mais l'être humain est de nature un peu paresseux. Dès qu'il fait froid, qu'il fait noir, que l'on est fatigué...pouf...plus d’entraînements. Pendant la période hivernale, le nombre d'élèves chutes généralement de 10 à 20 %. Je ne connais que trop bien le «je n’ai pas le temps ». J'en ai fait usage tellement de fois, que je serais ruiné si cela me coûtait 10 cents à chaque utilisation. Au bout d'un moment, je me suis rendu compte que le temps, je l'avais. Mais il fallait juste le planifier autrement. Idem pour la fatigue. Rien n'empêche de s’entraîner sous la fatigue. D'ailleurs, le sport est reconnu pour être un activateur d'énergie. La preuve ? Combien de personnes sont capables de s'endormir immédiatement après une séance de sport ?

Il ne faut pas perdre de vue que, lorsque l'on baisse les bras une fois, il est nettement plus difficile de les relever. Donc, fatigue, douleur, temps, froid, ect...ne doivent pas détourner vos entraînements du droit chemin.

 

6)     Vous en êtes capable

 

Tout est possible, même si l'objectif semble lointain et inaccessible. Personne ne vient au monde en étant naturellement fort, musclé, rapide, intelligent ou courageux. Cela s'acquière avec le temps, l'expérience et la volonté. J'ai vu bien des élèves qui ne parvenaient pas à avancer, pas à progresser. Avec de l'acharnement et un bon instructeur qui à su trouver les mots, ils y sont arrivés. J'en suis la preuve vivante ;-).

 

 

images

 

7)      Préparez-vous à affronter l'échec

 

Tout le monde se plante. Tout le monde rate. Ok, il existe des clubs, des fédérations où l'argent est un facteur plus important que le niveau technique. Mais, pour quel résultat ? Devenir un expert rapidement et être la risée de toutes les autres fédérations à cause d'un niveau « produit blanc » de chez Aldi ? Il est donc nécessaire d'être prêt à l'échec. Mais personnellement, je préfère voir les choses autrement. Il n'arrive de perdre lors d'un combat au sol avec des élèves. Ok, c'est très rare, mais cela arrive. Et tant mieux. Je lui sauterais dans les bras, à celui qui me met bien en échec, qui m'oblige à abandonner. Pourquoi ? Car ma philosophie est bien différente du commun des mortels. J'ai raté ? Ok, j'assume. De plus, cela me permet de savoir quelle est l'erreur commise. Donc, une fois cette erreur identifié, je reconnais ma faiblesse et je pourrais la travailler pour la corriger. Il est donc, à mes yeux, plus intéressant de se « planter » que de réussir. Car cela fait partie de la vie et surtout du cycle de formation. L'échec est une chose désagréable. Mais si la personne y est préparée, elle en ressortira grandie.

 

8)      Accepter vos erreurs pour progresser.

 

Il est normal de ne pas parvenir à effectuer un mouvement, une technique, ne pas comprendre et râler. Il est possible de rater un passage de grade. La déception est humaine, c'est un sentiment universel. Dans ce genre de situation, on est tellement convaincu d'avoir fait les choses correctement, parce que l'on y a mis toutes nos tripes, qu'un échec est difficilement concevable. Mais il fait accepter  de ne pas réussir, d'avoir encore des progrès à faire. Cette acceptation vous rendra plus fort (mentalement comme techniquement). L'échec n'est pas un signe que vous n'êtes pas capable, c'est juste une prise de conscience qu'il vous faudra encore un peu de temps pour y arriver.

 

9)      Ne pas renoncer, même si c'est dur, même si cela fait mal

 

Il est souvent dit que, si l'on baisse les bras une fois, on le fera toute sa vie. C'est malheureusement assez vrai. Lorsque cela devient dur, on abandonne. Encore un sentiment très humain. Le fait de ne pas renoncer, voilà justement ce qui fera la différence entre vous, et un quidam, une personne de la vie de tous les jours. Faire du Krav Maga, pratiquer un self-défense, c'est une aventure, comme s'engouffrer dans une grotte. On ne sait pas sur quoi on peut tomber. On ne sait pas si l'on passera, si l'on verra la lumière. Parfois, il faudra forcer et donner tout ce que l'on a au fond de soi pour franchir l'obstacle. C'est la même chose en Krav Maga. Ayez toujours à l'esprit que vous n'êtes pas seul. Avant vous, il y avait aussi d'autres personnes qui avaient des difficultés, mais qui y sont arrivés. N'abandonner jamais.

 

10)  Faites des sacrifices.

 

N'ayez pas peur de donner de votre personne. Faites des stages, faite du sport (fitness, cardio..) en plus de vos cours de self-défense. Il n'y a pas de miracles, plus vous vous entraînez, plus vous devenez fort, précis, rapide et plus votre confiance augmentera. Votre instructeur sera toujours là pour vous épaulez, vous conduire dans la bonne direction. On n’a rien sans rien.

 

choose-courage

 

 

Après tous ces conseils, on peut se demander si le commun des mortels est en mesure d'y arriver. Et je terminerais par cette phrase qui, je l'espère vous verra méditer : On ne vous demande par la perfection, qui sommes-nous pour exiger cela ? On vous demande juste de la progression et de la motivation.

 

 

Posté par Quentin mazy à 15:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


26 août 2014

L'efficience de la méthode Lafay dans le Krav Maga

 Je pratique le Krav maga depuis quelques années maintenant. Je ne vais pas revenir sur mon historique dans le monde merveilleux du self-défense ; je vous laisse lire mes articles précédents.

 

Depuis quelque temps, je m'intéresse à plusieurs aspects du Krav Maga : La technique, le côté efficacité - agressivité, l'amélioration de la condition physique spécifique au Krav Maga et les différents types d'agressions communes.

 

Je vais parler aujourd'hui de l’entraînement de base en Krav Maga, nécessaire pour progresser. Mais ici, je parlerai du côté pratique, du côté technique et non d’entraînement physique. Un vieil adage dans le monde du sport dit : « No pain, No gain ». De manière très simplifiée, on pourrait dire que : pas d'effort, pas de résultat. Et il est vrai que, dans certaines disciplines, il est nécessaire de se donner au maximum pour obtenir des résultats. Actuellement, pour un boxeur, il serait stupide de penser qu'un entraînement trois fois par semaine pendant une heure est suffisant pour obtenir un bon résultat. Sur le ring, il risque fort de se retrouver avec le nez collé sur le gant de son adversaire. Idem pour la musculation en salle de sport. Soulever de la fonte nécessite beaucoup de temps, et beaucoup de sueur. Au risque de se blesser. Conclusion, la plupart des jeunes pratiquants abandonnent rapidement.

 

Source: Externe

 

Il en est de même pour tous les sports. J'ai pu le constater à de nombreuses reprises. Le plus flagrant est sans doute la course à pied. Il est amusant de voir que beaucoup de personnes se lancent dans le footing...la vieille des vacances en espérant rapidement des résultats. Pour tous ceux que j'ai pu rencontrer, et j'avoue en faire un peu partie, l'aventure ne dure que quelques semaines. Ceci est souvent dû à un manque cruel de connaissances dans la pratique du sport. On veut obtenir des résultats, on y va à fond. Malheureusement, rares sont les personnes qui connaissent leurs corps et les limites de ceux-ci. Pourtant, c'est une composante cruciale.

 

Il est un peu triste de se lancer tête baissée dans tout sport. Car les conséquences se font sentir immédiatement. Après un effort non maîtrisé, on est très fatigué, essoufflé et les courbatures se font sentir en quelques heures à peine. Un corps non entraîné souffrira pendant plusieurs jours, voir plus d'une semaine si un léger traumatisme est survenu. Suite à cela, la démotivation devient directement proportionnelle à la douleur ressentie. C'est alors que l'activité physique s'arrête, souvent avec les excuses bien connues : « j'ai pas le temps, j'ai des choses à faire, j'irai demain ».

 

Source: Externe

Ici, le « no pain, no gain » prend tout son sens. Mais il ne faut pas rentrer dans les extrêmes. Depuis peu, je me suis lancé dans la méthode Lafay. Pour faire simple, celle-ci propose des exercices de musculation sans appareil, juste avec le poids du corps. L'avantage se situe dans un traumatisme moins important du corps, une préservation des articulations, des douleurs plus contrôlées et un résultat correct en moins de temps qu'avec de la fonte et surtout, moins de temps à y consacrer pendant la semaine. J'ai décidé d’adopter celle-ci, du moins sur plusieurs techniques, car je trouve cette méthode plus respectueuse du corps et plus en adéquation avec ce que je cherche : de la prise de force sans une prise de masse ( ou en tout cas, limitée ). Bien que la notion de « no pain, no gain » soit toute relative, je dois admettre que cela me plait et que les résultats se font doucement sentir.

 

Je reviendrais prochainement dans un nouvel article se tournant vers les exercices de musculation de bases intéressants pour la pratique du Krav Maga.

 

Mais cette méthode Lafay est en fait un bon aperçu de la philosophie d'un entraînement de Krav Maga. J’entends déjà certains crier au scandale. Peu importe, moi je ne spécule pas, je constate.

 

krav_maga_015

Le Krav Maga à plusieurs points forts. Parmi ceux-ci, on peut trouver une grande efficacité, une excellente adaptation aux différentes situations, une modernisation des techniques ( notamment à l'IKMF ). Mais il y a aussi un autre point fort qui, j'en suis convaincu, fait du Krav Maga l'un des systèmes de self-défense les plus efficaces ( je ne pense pas être suffisamment objectif pour dire que c'est le plus efficace ) : la facilité d'apprentissage.

 

Le Krav Maga moderne tel que pratiquer dans plusieurs bonnes fédérations comme IKMF ou KMG en autre ( pour citer les fédérations belges qui sont sorties de l'âge de pierre) est basé sur des techniques simples. Je vais même aller plus loin. Un grand nombre de techniques sont en fait issues des réflexes de défense instinctifs d'un être humain. Lorsque l'on vous attrape à la gorge pour vous étrangler, le premier réflexe n'est pas de frapper son adversaire, mais de sortir de l'étranglement pour pouvoir de nouveau respirer. Instinct de survie, réflexe primaire. Dès lors, pourquoi vouloir absolument partir dans des mouvements compliqués ? Bonne question, et jusque maintenant, personne n'a pu y répondre. Reformulons la question : pourquoi faire compliqué alors que l'on peut faire simple ? Pourquoi prendre une nationale qui doublerait la distance alors que l'on gagnerait moitié moins de temps par autoroute ? Certains petits malins répondraient « pour le fun, pour la gloire, pour le côté sportif... ». Oui, ok...je peux comprendre. Mais ici, on apprend à se défendre, pas a démouler un gâteau aux pommes. Des vies sont en jeu.

 

Je répondrais donc à mes questions : Il n'y a aucune raison valable, réfléchie et logique. Voilà, c'est fait. C'est donc, à mes yeux, une des toutes grandes forces du Krav Maga : la simplicité. Malgré cela, et comme pour toute chose, il est nécessaire de s’entraîner pour obtenir des résultats. C'est ici que je rejoins la philosophie de la méthode Lafay, où devrais je dire le principe.

 

Je suis comme tout le monde, je n'ai pas des heures et des heures a consacrer à l’entraînement. Entre mon boulot, ma famille et les cours que je donne à mes élèves, je dois encore penser à me détendre, à quelques loisirs, aux amis, à la gestion d'un club et d'une fédération...C'est donc ici que le principe d'optimisation est intéressant.

 

1472187957_B97121185Z

L'avantage du Krav Maga est que nous frappons dans les zones qui sont souvent interdites dans la pratique du sport : les yeux, les tempes, les reins, les parties génitales, les articulations, ect... . Avantage  ? Hormis une plus grande efficacité, ceci ne nécessite pas une force physique importante.

 

Je me souviens d'un article paru sur un site internet où j'expliquai d'une jeune fille de douze ans pouvait mettre hors service, un homme de plus de 90 Kilos. Dans les différents commentaires, j'ai eu la chance de découvrir la bêtise et la méchanceté humaine. Ainsi que l'ignorance et l'intellect fort peu développer de quelques personnes. Il parait improbable pour la majorité des gens, qu'une victime physiquement inférieure à son agresseur puisse s'en sortir dans trop de peine. Et pourtant. Je rappelle que les zones de frappe en Krav Maga sont justement les points faibles et nos protégés du corps humain.

 

Pour répondre à tous mes détracteurs ( et ils sont nombreux, surtout les arrivistes à l’ego sur développer ), je vais vous expliquer une agression simple et typique. Une jeune fille de 14 ans se trouve en rue et rentre chez elle. Rien de particulier, cette situation est courante à la sortie des classes. Cette jeune personne croise la route d'un homme louche, mal habillé et au regard vide. Arrivé à sa hauteur, le type louche empoigne la jeune fille violemment et cherche a l’entraîner dans une ruelle pour abuser d'elle. Pourtant, ils n'iront pas jusque-là et la demoiselle s'en ira sans dommage. Impossible ? Et pourtant. Quelles sont les parties du corps que l'on ne sait protéger efficacement ? Les yeux, les tempes, le nez, la mâchoire, les articulations et les parties génitales. Mince alors, justement les zones de frappe en Krav Maga.

 

krav

 

Mais....vous me direz : ou je souhaite en venir depuis le début de l'article ?

 

En fait, j'ai exposé toutes ces explications dans un seul but : montrer qu'il est possible d'être entraîné et efficace, sans passer des heures et des heures à se torturer pour y parvenir. En fait, il suffit, dans le cas du Krav Maga, de quelques minutes par jour, en dehors des entraînements en cours collectifs.

 

La solution, à mes yeux, est simple et efficace. Pour ce faire, je pratique l'équivalent du Shadow Boxing en version Krav Maga. Je vais même plus loin dans mes démarches. Lorsque je m’entraîne physiquement, je profite de l'échauffement pour réviser les techniques de Krav Maga. Quoi....rien d'autre ? Part de recettes miracles ? Eh bien non. Ceci est justement possible par la simplicité offerte des techniques de Krav Maga. L'avantage est qu'une frappe très puissante n'est pas nécessaire, surtout au niveau des parties génitales. Donc, exit les heures d'exercices physiques, nous allons ici directement à l'essentiel.

 

Pour obtenir des résultats corrects, en tout cas pour les élèves motivés, la solution réside dans une répétition des mouvements vu précédemment. Pour donner un exemple de mon style d’entraînement ( même à mon niveau instructeur G1), je me place devant un miroir, soit installé en hauteur sur une chaise, soit posé sur le sol ( en fonction de la technique). De là, je refais les mouvements en fixant le miroir, de manière lente et décomposée. Chaque mouvement est fait posément, de façon décortiquée. Lors d'un mouvement plus complexe, comme pour la défense contre menace au pistolet, plusieurs mouvements doivent être effectués de manière simultanée. Je commence donc toujours par le mouvement de base de la défense de corps. Je répète plusieurs fois l'action en m'autocritiquant ( d'où l'utilité du miroir). Suite à cela, je passe au reste de la technique. Une fois le mouvement enregistré, je m'efforce de l'inscrire de manière définitive dans ma mémoire primaire ( cerveau reptilien ). Pour cela, je ferme les yeux, j'imagine un adversaire en face de moi (  je prends suffisamment d'espace ) et je refais tout le mouvement en shadow. Il est alors évident que des erreurs techniques apparaîtront lors de ce shadow. Mais ici, le but est avant tout que transformé une technique apprise en réflexe.

 

En adoptant cette méthode simple, j'ai évolué rapidement en Krav Maga, j'ai acquis facilement les différentes techniques et je n'ai pas souffert du « No pain, No gain ».

 

 Actuellement, je conseille à mes élèves débutants de répéter le soir, les mouvements appris. Pour faire dans la simplicité, je leur propose de refaire les techniques devant le miroir de la salle de bain, juste avant de prendre une douche. Je n'ai pu que constater une énorme évolution dans ceux qui trouvaient la motivation de le faire.

 

Source: Externe

Certains me feront la remarque que seul un entraînement intensif est la clé du succès. Et je répondrais : Oui. Mais seulement en matière de compétition et de surpassement de soi. Ce n'est pas le cas ici, car le but est de sortir d'une agression en seulement quelques secondes. On pourrait très bien proposer des cours axés sur un peu de technique, suivis par beaucoup de combats. Malheureusement, ce genre de philosophie rebutera les non-sportifs, en blessera d'autres et le but est avant tout d'apprendre au plus grand nombre à se sortir de situations délicates. N'oublions pas non plus l'aspect psychologique d'un tel entraînement. Être débutant n'est déjà pas évident. Si en plus de cela, on débarque dans un cours où la majorité des élèves sont de bêtes de combat : on stigmatise le ptit nouveau et seul les plus motivés resteront. 

 

La culture de l'efficacité pour un investissement minimum est donc une particularité qui peut être liée au Krav Maga, mais également une méthodologie intéressante. Et je l'admets, ma découverte de la méthode Lafay combinée à mes entraînements Krav Maga m'apporte d'excellents résultats et un bien-être rarement atteint.

Posté par Quentin mazy à 20:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

11 mai 2014

La violence au quotidien

Les phénomènes de violences se font de plus en plus nombreux.  On ne peut que constater aux travers des médias, une augmentation très inquiétante des agressions ( physiques, sexuelles, harcèlement moral, ... ), et ce dans toutes les entités européennes. La Belgique n'est évidemment pas épargnée par cette problématique.

 

Source: Externe

Je ne vais pas me lancer dans des explications socio-économiques, ni psychologiques. Je laisse cela aux piliers de comptoir. Mais il est à noter que l'une des premières raisons est l'appauvrissement de la population. De plus en plus de personnes sombres dans la précarité. Que ce soit une perte d'emploi pour cause de maladie, de restructuration, à cause de l'âge avancé du travailleur ou autres. Malheureusement, cela conduit directement aux soucis que nous connaissons tous:  consommation d'alcool, de drogue, vol et trafic en tous genres. Le constat est simple: la situation ne fait qu'empirer depuis des années et celle-ci ne risque pas de s'améliorer dans les prochaines années.

 

Source: Externe

 

L'une des conséquences de cet appauvrissement, la violence. Étrangement, au lieu de se serrer les coudes, de s'entourer de personnes pouvant aider, l'être humain redevient primitif et sombre dans les plus vils péchés. On retourne à l'âge de pierre en quelque sorte.

Regarder l'actualité depuis quelque temps: un contrôleur de la STIB tué par un conducteur après un accrochage; un camionneur français poignardé à six reprises en voulant porter assistance à une demoiselle importunée par deux individus; une jeune fille de onze ans enlevée et violée par deux individus; un septuagénaire porte un coup de couteau dans le dos d'un autre septuagénaire; une enfant grièvement blessée par son beau-père à coup de bouteille; un jeune de treize ans  fracture une dizaine de voitures en sortant du palais de justice.

Je ne continuerais pas ce chapitre et encore moins cette liste, car encore une fois, je ne suis ni sociologue ni psychologue. Par contre, je suis instructeur de self-défense et là, j'ai ma place.

Le problème principal est que l'on vit dans un monde régi par des lois. Malheureusement, ces lois donnent une fausse impression de sécurité ( non monsieur, si vous me frappez, je porte plainte...). Conséquence: la plupart des personnes ne se soucient pas de leur sécurité, ni ne pensent même pas. Et lorsque l'agression arrive, il est trop tard et les dégâts sont conséquents.  Il fut un temps où tout le monde devait pouvoir se protéger, car s'était une question de survie. Tout au long de l'humanité, la survie a toujours été la chose la plus importante, que ce soit pour manger, pour s'abriter, pour résister aux agresseurs, pour protéger sa famille, sa nation, ses idéologies.  L'être humain a perdu son instinct de survie. Notre époque est la seule où l'on vit dans l'insouciance la plus complète.

 

Source: Externe

 

Je me rappelle d'une élève qui est venue essayer un cours. Le thème était défense contre couteau. Je ne l'ai plus revue pendant un long moment. Ce n'est qu'au bout d'une demi-année qu'elle est réapparue à un cours femme. Lorsque je lui ai demandé pourquoi elle ne venait plus, elle m'a répondu qu'elle avait eu mal aux avant-bras lors de l'entrainement...Et qu'elle n'aimait pas avoir mal. Triste façon de réagir. Je souhaite plein de courage à cette personne et je n'ose imaginer ce qu'elle ressentira en cas d'agression. Le monde pourrait être en feu, il y aurait encore des gens bien pensants qui attendraient que cela passe et qui feraient la file gentiment pour les dernières boites de riz encore disponible.

Il n'y a donc qu'un triste constat: il faut savoir réagir et se défendre en cas d'agression. Peu importe que vous fassiez du Krav Maga ( choisissez bien votre fédération, beaucoup d'élèves viennent chez nous, déçus des autres grands experts et spécialistes travaillants sous de grandes enseignes ), ou tout autre self-défense ou sport de combat. Ne soyez pas rassuré ou détendu en imaginant que des textes de lois, des principes ou des idéologies vous sauverons la vie. Il n'y a rien de plus traumatisant dans la vie que de se faire agressé, frapper, voler, tabasser ou gravement blesser. Pour vous ou vos proches, ne restez pas inactif et ne laissez par le destin et la chance décider pour vous.  Il n'y a aucune solution miracle, mais je garde à l'esprit et je reste convaincu que le Krav Maga limitera considérablement les dégâts.

 

Source: Externe

Posté par Quentin mazy à 20:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

28 septembre 2013

Comment choisir son club de Krav Maga

Il existe une multitude de clubs de Krav Maga, et une quantité parfois étonnante de fédérations revendiquant chacune un meilleur concept, une meilleure vision, de meilleurs instructeurs.

Il est donc parfois difficile de s’y retrouver et de faire le bon choix. Souvent, les élèves arrivent au hasard dans un club, s’y sentent bien et ne le quittent plus.

 

Malgré cela, il existe des petites astuces toutes simples pour reconnaitre la qualité d’un club, de son instructeur et de la fédération. Cette expérience vient directement de mes observations. Effectivement, je fais partie d’un club qui, à plusieurs reprises, à changer de fédération et stopper des associations avec des clubs, notamment un club de MMA Namurois dont la philosophie et l’egaux surdéveloppé de l’instructeur étaient à faire peur. Pour le reste, nous sommes tombés sur des fédérations de Krav Maga avec une philosophie très différente ; clairement plus orienté vers les besoins personnels et le portefeuille du pratiquant, que vers l’art d’enseigner cette superbe discipline. Donc, pour éviter les pièges, suivez les conseils suivants.

 

logo_krav

Premièrement, la fédération. Celle-ci doit de préférence être une organisation internationale. Pourquoi me direz-vous ? Pour avoir un réseau de connaissances, un réseau d'hommes et de femmes qui partagent ensemble leurs vécus.

De plus, une fédération sérieuse doit avoir à sa tête un maitre ( Master ), également homme de terrain et ayant une conception et une vision très ouverte du Krav Maga.

 

 

LOGO ikmf

 

Le club est également un élément essentiel. Il faut être impérativement attentif aux élèves, mais aussi à l’instructeur. De nombreux clubs ont par cours, 40, 50 voir 60 élèves et plus…pour un seul instructeur. Cela se transforme vite en cours pour bétail où les élèves terminent la séance avec des questions. Impossible pour l’instructeur de s’occuper de tout le monde et répondre à tous. Il est donc important de connaitre le nombre d’élèves et les personnes donnant le cours. Les cours importants devront donc être encadrer par un instructeur principal diplômé, souvent un deuxième instructeur et plusieurs instructeurs en formation. Le résultat : Toujours une personne compétente pour répondre aux questions.

 

 Il ne faut pas se fier uniquement aux affiches et croire qu’un homme avec un beau tee-shirt et un grand sourire tient un club formidable. Je n'en ai que trop l’exemple.

 

La semaine dernière, j’ai reçu un mail d’une jeune femme qui se disait déçue et épouvantée par le comportement de l’instructeur lors du cours. Elle venait pour sa première leçon ( dans un club pourtant éloigné du mien, dans une autre région...elle fait donc pas mal de kilomètres pour venir au cours), et elle s’est retrouvée mise sur le coté, abandonnée par un pseudo instructeur Krav Maga diplômé. Je me suis dit qu’il était facile de mettre sa tête sur une affiche, de prétendre enseigner le Krav Maga, de placer son numéro de téléphone et le tarif des cours…mais si on ne sait même pas s’occuper d’une élève, ou allons-nous ?

 

 

1236199_10200494108700167_1060677831_n

 

Je ne pars pas en guerre contre l’argent dans le Krav Maga et encore moins contre les méthodes d'apprentissages. Mais personnellement, je suis instructeur bénévole, et cela change tout. Car le point le plus important est bien celui qui enseignera.

Premièrement, celui-ci doit avoir un diplôme et une formation de qualité. Comment le savoir ? Doit-on simplement se fier à une affiche avec la tête de l’instructeur, celle du maître ou du directeur et l’écusson de la fédération ? Malheureusement non, et il n’existe aucune méthode miracle contre ceux qui n’ont pas leurs places. J’ai malheureusement dans mon entourage,une ancienne connaissance qui enseigne sans avoir réussi sa formation instructeur. Inquiétant. De plus, de nombreux instructeurs indépendants sont très compétents et formidables; les exceptions à la règles.

 

Mes mots sont durs, j’en suis conscient. Mais je vois tellement d'impostures que cela fait froid dans le dos. Il ne faut pas perdre de vue qu'ici nous enseignons de la self-défense, pas une méthode pour réussir les quiches lorraines. Un mauvais instructeur instruira un mauvais Krav Maga. Le plus terrifiant est bien entendu pour l'élève. Car si celui-ci se retrouve confronter à une agression, il risque bien de ne pas parvenir à se défendre: sa vie est donc directement mise en danger. Enseigner le Krav Maga est donc une lourde responsabilité et l'on ne s'improvise pas homme de métier comme cela. D'ailleurs, j'ai pu constaté que même après avoir suivi une formation diplômée et qui à déjà fait ses preuves: de graves lacunes persistaient.

 

J'ai eu l'occasion de rencontrer un instructeur d'une autre fédération. Un homme délicieux avec une solide expérience et un incroyable charisme. Celui-ci était tout à fait capable d'instruire aux élèves les techniques qu'on lui avait appris par coeur. Mais il ne connaissait absolument pas la technicité de la défense.Il savait expliqué comment réaliser la prise, mais ne savait pas lui-même comment elle fonctionnait, pourquoi on plaçait le bras à 45° main ouverte. D'ailleurs, il avoua un peu ennuyé qu'il n'osait pas montré certaines techniques, car même apprise sur le bout des doigts, il ne parvenait pas à les appliquer en cours. Je félicite son courage, mais cela me fit froid dans le dos.

 

Il faut donc absolument être attentif à celui qui donne cours. Par exemple, les différences seront énormes entre un simple civil et un homme de métier ( policier, militaire, agent de sécurité). Cela fait une énorme différence, car le vécu est impératif. On a beau avoir de nombreuses médailles et un gros CV en sport de combat; ce qui se passe sur un ring est à des années-lumière de la réalité de la rue. Sur un ring, on est respectueux ( dans une certaine mesure ), on sait que sa vie n'est pas en danger et que l'adversaire ne sortira pas un couteau. Toutes ces explications peuvent paraîtres "bateau", mais rien qu'à l'attitude de l'instructeur, on ressent l'homme qui est régulièrement confronter aux dangers de tous les jours.

Votre instructeur doit donc avoir un diplôme , une expérience de vie et une vision du Krav Maga orienté vers les élèves. Bien entendu, ceci n'est pas à prendre au pied de la lettre. Nombreux sont les instructeurs civils très compétents, voire même bien plus doués que moi. De plus, des années en sport de combat seront un plus non négligeable, tant que le vision de cet instructeur est en adéquation avec le monde réel.

 

cours femmes

 

Je continuerais sur un point qui me tient particulièrement à coeur. De par ma formation et mon expérience, je ne connais que trop bien l'importance à apporter à une victime et notamment à une femme victime d'agression. J'ai eu l'immense privilège de participer à un module de cours sur l'assistance aux victimes. Cela m'à ouvert les yeux sur bien des choses et surtout, sur la façon de se comporter avec les femmes lors d'un cours. Avant cela, je faisais attention, mais j'avoue avoir commis des erreurs et être un peu "gauche". Heureusement pour moi, j'ai toujours assisté l'instructeur principal qui lui, était là pour rattraper le coup. Pendant de longues heures, j'ai écouté, appris et compris bien des choses sur comment réagit une victime et l'importance pour elle d'être entourée, encadrée par une personne compétente, respectueuse et attentive. Pour cela, j'ai fait la rencontre d'une dame délicieuse et baignée au quotidien dans le malheur des autres: Service d'assistance aux victimes de la police.

Je ne peux que la remercier pour son cours. Et comme les bonnes choses ne devraient pas avoir de fin, celle-ci est maintenant élève dans ma fédération.

 

Bref, l'approche psychologique que l'on doit avoir avec une femme est aux antipodes d'un simple enseignement en cours mixte. Je ne vais pas, cette fois-ci, m'étendre sur le sujet. À vrai dire, je prépare un article sur les cours femmes, car ceci me tient énormément à coeur et je compte bien en faire une spécialisation et suivre des formations très spécifiques pour encore approfondir le sujet.

 

Par contre, il est inquiétant de voir le nombre de pseudo instructeurs de Krav Maga spécialisé dans le self-défense pour femme. En gros, ceux-ci sont instructeurs de base, donc également instructeurs spécialisés. Pour l'immense majorité d'entre eux, aucune formation, aucune approche spécifique de la problématique...juste un diplôme basique sortit sur une imprimante avec la signature et le cachet d'un directeur de fédération. Cela est plutôt horrifiant de savoir qu'une femme, sans doute victime d'une agression, se retrouve face à un homme qui n'a aucune idée du sens primaire du mot "victime". On n'instruit pas à des femmes comme on donne cours à des élèves mixtes au regard de tous.

 

krav_maga_015

 

Tout ceci, est ma vision des choses et surtout, une façon de vous expliquez qu'il est important d'être attentif à tout et surtout, à l'humain. Ne pas se contenter du minimum et d'une belle affiche; de grands sourires et d'un diplôme imprimer d'un fichier PDF, avec des promesses et des faux semblants.

Je ne suis pas la réponse à tout, je n'ai pas la science infuse. Mais j'ai une vision claire et une approche orientée vers l'efficacité et vers mes élèves. J'ose croire que ces mots ouvriront les yeux de quelques personnes et qu'ici, on parle de survie; d'où l'importance des petits détails.

Et pour terminer, je dirais par expérience, que toutes les fédérations sont bonnes et compétentes. Elles ont toutes une approche propre, une vision différente, mais une technicité largement capable d'aider l'élève à se défendre en rue. Donc non, il n'y a pas de mauvaises fédérations, simplement de mauvais instructeurs. Le mieux reste donc de tester, essayer, poser des questions et surtout: S'y sentir bien.

31 juillet 2012

Le Krav Maga et les Femmes

 

De mon expérience en Self-Defense, et notamment mes cours actuels pour devenir prochainement instructeur Krav Maga, je remarque qu'il y a de nombreuses peurs et aprioris face à ce système de défense, pourtant réputer et juger parmi les plus efficaces. Les cours sont souvent masculins et les femmes sont presque naturellement absentes ou en reculs.

 

Malheureusement, l'efficacité et le succès joue souvent en la défaveur d'une grande partie du publique. Si vous faites une recherche sur le net, vous trouverez un nombre incalculable de vidéos de démonstrations de Krav Maga ( ou autre Self-Defense ). Dans celles-ci, on y voit de grands maitres exécutés des mouvements rapides et complexes...avec une grande facilité. Le cinéma n'aide en rien également. Combien de films présentent des acteurs sont superbement musclés, recevant de nombreux coups et parvenant à sortir vivant d'un combat contre cinq à six adversaires ?

 

Soyons honnête, tout ceci n'est dans la plupart des cas qu'une mise en scène. Lors d'une agression en rue, vous risquez surtout de vous retrouvez face à un ou deux ennemis, stressés, aux mouvements mécaniques, commettants de nombreuses erreurs et peu ou pas former aux sports de combats ni aux systèmes de défense. Ceci permet à toute personne, un temps soit peu entrainer, à répondre avec efficacité aux différentes attaques.

 

Essayons maintenant de faire taire les aprioris du Krav Maga.

 

Le krav Maga nécessite une grande force physique ?

 

Absolument pas. Aucune force physique n'est requise pour la pratique de cet art de défense. Le Krav Maga repose sur deux points essentiels, qu'il est très important de toujours avoir en tête : Défense de corps et contre-attaque.

 

La défense de corps permet simplement de bloquer l'attaque qui vous est porter ( coup de poing, coup de pied, attaque au couteau, à la batte de base ball, ect... ). Ceci s’apprend très rapidement avec des techniques très simples et intuitives, notamment en laissant venir le coup, que l'on stoppera avec une main ou un avant-bras, comme si l'on mettait un mur entre l'aggresseur et la victime.

 

La contre-attaque est une réponse à l'agression. Le but n'est absolument pas de frapper fort où, comme dans de nombreux films, de voltiger dans tous les sens et de faire tomber une avalanche de coups sur un ennemi qui finira par implorer votre pitié. Le Krav Maga se base simplement et naturellement sur un ou plusieurs coups porter sur des points sensibles : parties génitales, les yeux, les oreilles, la mâchoire, la gorge, ect... . Toutes ces parties ne sont ni musclés ni musclables. Autrement dit, aucun protection naturelle contre les coups ( contrairement aux pectoraux, qui une fois bien musclés, seront une barrière naturelle ).

 

176409_10150120078707649_627452648_6185519_5831235_o

Pour être une bonne pratiquante, il faut connaître les arts martiaux !

 

C'est totalement faux. Chaque personnes qui rentre à l'armée n'à pas au préalable manipuler de fusils d’assaut ou piloter de chars. Pourtant, les militaires sont, à la fin de la formation, d'excellents tireurs et pilotent un char comme si ils conduisaient un vélo.

Tout s'apprend dans la vie, y compris la défense de soi en cas d’agression. La pratique d'un autre sport de combat est un avantage, mais n'est et ne sera jamais synonyme de victoire en cas d'agression. La plupart des sports apprennent surtout le combat, moins la défense, surtout adaptée aux personnes n'ayant jamais rien pratiquer avant.

 

 

Les entrainement sont rudes et violents, on en ressort souvent blessé !

 

Encore une fausse idée, véhiculée par une masse populaire n'ayant jamais assister à un cours. Il est vrai que l'on utilise régulièrement une protection génitale, un protège dent, des gants et des protèges tibia. Est-ce pour cela que le Krav Maga est violent ? Lorsque vous roulez à vélo, vous portez un casque. Le vélo est il un sport violent pour autant ? Bien sur que non. Toutes ces protections sont là uniquement pour éviter un incident, comme un coup mal bloqué, une mauvaise compréhension du mouvement ou plus simplement, une chute suite à un déséquilibre. Nous poussons même le vice, jusqu'au port d'un casque pour éviter toute blessure au visage...restons donc prudent.

 

Les échauffements sont une des parties les plus importantes dans un cours. Ceux-ci ont pour fonctions d'échauffer lentement les muscles et les articulations, le cœur et également l'esprit ( pour se mettre en condition ). Le Krav Maga n'étant pas un sport de combat, on n'entraine aucun de nos élèves à la compétition. Les échauffements sont donc adaptés à chaque cours aux pratiquants, et chaque pratiquants s'adaptera à sa condition physique. Il n'est nullement demandé aux élèves de dépasser leurs limites et nous rappelons sans cesse qu'il faut évité d'arriver au seuil de la douleur. Le Krav Maga est donc un sport bien adapté au femme, car il ne cesse de se mettre aux niveaux de celles-ci.

 

krav-maga-women5

 

Les mouvements sont compliqués, ça prend beaucoup de temps pour savoir se défendre !

 

Sans refaire l'historique du Krav Maga, que vous trouverez plus bas dans le blog, le Krav maga est, contrairement à tout autre sport de combat ou système de Self-Défense, une méthode opérationnelle.

Pour faire simple, le Krav Maga est d'origine militaire. Hors, l'armée ne possède pas devant elle, des années pour entrainer ces troupes. Les hommes doivent être près le plus rapidement possible, en seulement quelques mois de formation. Pour le Krav Maga civil, le même principe s'applique. Le but est de former rapidement et efficacement les élèves, pour que, au bout de seulement 6 mois à raison de 2 cours semaines, ils soient capables de se défendre contre une quarantaine d'agressions différentes. Les mouvements sont donc réduits au minimum avec comme principe de touche le plus vite possible, avec la plus grande efficacité.

 

 

J'ai tellement peur d'une agression, que je ne saurais pas me défendre !

 

Il faut être clair de suite ; une agression est et reste longtemps traumatisante. Même des personnes du métier ( militaire, policier, agent de sécurité ) reste marqué par une agression. C'est humain et s'est aussi ce qui fait notre force. Lors des entrainements Krav Maga, on pousse doucement les élèves à se mettre en condition, a subir les aspects physiques d'une agression, comme une montée d'adrenaline, la peur, le cœur qui monte en pulsation, les jambes qui tremblent, la perte des repères...et ce, simplement par des petits jeux de mise en situation ( toujours sous le contrôle de l'instructeur pour éviter les blessures ). Pour les femmes, il existe de nombreuses agressions, comme le vol du téléphone portable, portefeuille, sac à main. Il y a malheureusement aussi des agressions bien pire, comme le viol. Dans ce cas, la femme se retrouve sur le sol, avec un agresseur puissant et lourd la maintenant par terre. Là aussi, il existe de nombreuses techniques efficaces et faciles à apprendre qui ont déjà fait leurs preuves. Le but est donc aussi de préparer les femmes a subir une agression, et donc, de ne pas rester une victime mais une actrice de sa protection.

 

 

 

kellycampbell

 

J'ai été opérée du dos // J'ai une fragilité à l'épaule...je risque de me blessé gravement !

 

Il n'y a que peu de réponses possible dans ce genre de situation. Chaque personne à son histoire et ces faiblesses. Pour ma part, j'ai été opéré en 2010 d'une hernie discale ( L5 S1 pour les connaisseurs ). J'avais la jambe quasiment paralysée, des douleurs atroces à en pleurer et j'avais perdu énormément de poids ( j'étais à 56 Kg pour 1m88 ). J'ai repris doucement le sport un an après mon opération, et j'ai commencé le Krav Maga en Septembre 2011. Je connaissais mes limites et mon instructeur savait qu'il ne fallait pas me pousser trop loin. Un an plus tard, je pratique toujours, je suis en formation instructeur, je n'ai plus aucune douleur au dos ( qui sait naturellement musclé avec le Krav Maga ) et j'avoue n'avoir jamais physiquement été autant en forme...comme quoi.

 

Je vais être ridicule face aux autres !


C'est le sentiment qu'on toutes personnes et notamment les femmes, surtout lorsqu'elles arrivent dans une salle souvent remplie d'hommes. Les premiers coups de poings ou coups de pieds sont fragiles, et l'on se sent vraiment bête. Il faut donc passer ce cap qui, pour certaines, est une épreuve à part entière. Sachez d'abord que tout le monde doit débuter. Il n'y a pas de mystère, on frappe tous de travers la première fois, on met mal le poing, on est rigide avec des mouvements de robot. Dans le Krav Maga, bien plus qu'ailleurs, il y a un grand respect et même les pratiquants débutants seront là pour vous aidez. De plus, il n'y a pas de compétition en Krav Maga, les entrainements sont donc techniques et il n'existe pas de concours pour être le plus fort. Vous pouvez donc venir le cœur léger.

 

Je viendrais bien...mais y a Desperate Housewives à la télé !

 

Comme tout homme qui se respecte, je ne comprendrais jamais l'humour de cette série et l'admiration des femmes pour ces histoires. Mais bon, s'est la dernière saison et il n'y a que 23 épisodes...plus d'excuses après ;-)

 

Pour ceux et celles qui veulent tenter l'aventure, voici le Flyer et les coordonnées pour les cours.

 

 

Posté par Quentin mazy à 20:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

19 février 2012

Splinter Cell Conviction: The Art of Krav Maga

Le Krav Maga devient de plus en plus important. Loin des clichés classiques du cinéma, celui-ci semble attirer autant les cinéastes que les développeurs de jeux vidéos. Il est bien loin le temps où les arts martiaux étaient omniprésent sur nos écrans. Le Krav maga est efficace, rapide, radical et en adéquation avec le monde moderne et les armes utilisées .Pour faire suite à un de mes articles, voici une vidéo du jeu Splinter Cell conviction. Vous pourrez y voir les mouvements disponibles dans le jeu, et surtout, pourquoi les développeurs ont choisis cette technique de combat/défense.

 

 


Splinter Cell Conviction Dev Diary #2

Posté par Quentin mazy à 17:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

20 octobre 2011

Le Krav Maga

Krav maga, de l’hébreu : קרב מגע ; ˈkʁav maˈɡa, dont la traduction française est ‘’ Combat rapproché ’’.

Le krav maga est un nom barbare pour nous occidentaux. Parler en à vos proches et ceux-ci pourront avoir deux réactions ; soit ils ne connaissent pas, soit ils savent que s’est une méthode de combat ou d’art martial. Et c’est bien là que les choses se compliquent. Beaucoup s’imagine que le Krav Maga est une sorte d’art martial violent, dont le but est de faire le plus mal possible. Il n’est d’ailleurs pas rare que les non-initiés confondent le Krav Maga avec du MMA ( Multi Martial Art ), dont le but est de frapper fort autant en attaque qu’en défense. Il m’est arrivé plusieurs fois, depuis mes débuts en Krav Maga, que l’on me demande si mon classement en compétition était bon et quand il était possible de venir m’y voir. La chose était amusante sur le coup et la réaction de ces personnes bien plus encore, lorsque je leur annonçais qu’il n’y avait pas de compétition dans cette discipline. ‘’ Mais alors, ça sert à quoi ton sport de combat ? ’’.

logo-ikm

Les principes du Krav Maga

La chose la plus importante à connaitre dans le Krav Maga est son but. Et celui-ci est des plus simples et des plus basiques : L’objectif du krav-maga est d’apprendre à se défendre en un minimum de temps de formation.

Car le Krav Maga est un système de Self-Défense et non un apprentissage d’un art du combat. Certes celui-ci peut sembler violent, mais nous y reviendront plus loin dans l’article.  Il est donc important de faire la nuance entre les deux systèmes. Dans le Krav Maga, on apprend à se protéger et à se défaire d’une agression. Contrairement aux arts martiaux ou tout autre système de combat, le Krav Maga s’apprend facilement et ne demande aucune condition physique. D’ailleurs, même si les échauffements ne sont pas une balade champêtre, il n’y a pas d’âge pour le pratiquer et encore moins d’exigence physique.

Le but du Krav Maga est donc d’apprendre rapidement à se défendre contre toutes sortes d’attaques et ce :

  • le plus vite possible ;
  • le plus efficacement possible ;
  • par tous les moyens possibles (aucune limite de combat).

 

kravmaga

Voici les trois priorités du Krav Maga.

Le plus vite possible peut sembler étrange. Sachez simplement que lors d’une agression, on reçoit une forte dose d’adrénaline. De là se produit un grand stress et une accélération très importante et fulgurante du rythme cardiaque. Dans les quelques secondes qui précèdent l’attaque, notre corps possède une force décuplée, de meilleurs réflexes et certains ressentent une immense rage qui peut encore augmenter les capacités physiques. Malheureusement, cela ne dure pas. Rapidement la vue se trouble, la peur nous gagne et les forces nous abandonnent. Le résultat en est une très grande difficulté à se protéger : les coups sont moins puissants, moins rapides et imprécis. C’est la porte ouverte à un massacre en règle. Mais ce n’est pas tout. Il est de plus en plus rare que l’attaque se passe avec plusieurs agresseurs. Vous ne pouvez donc pas vous permettre de rester plusieurs longues secondes sur une même personne, et donc laisser la possibilité aux autres personnes de vous mettre hors d’état. Voilà pourquoi l’un des principes est : Le plus vite possible.

 

 

kravmaga2

L’efficacité est un des grands principes du Krav Maga. Prenez simplement la situation précédente. Vous avez deux agresseurs en face de vous. Comme vous avez un peu d’entrainement, vous repoussez le premier agresseur et vous commencez à vous occuper de l’autre. Malheureusement, le premier se relève et vous attaque de nouveau. Sachez que là, vos forces vous auront déjà abandonnées et que reprendre le combat contre un homme blessé et enragé est nettement plus compliqué, surtout si celui-ci vous attaque par l’arrière. Il est donc important de neutralisé vos adversaires rapidement. Et la situation est identique contre un seul agresseur. Si celui-ci vous attaque à main nue et parvient à se relevé, il est probable que celui-ci sorte une arme blanche ou, ayant compris à qui il avait affaire, change de méthode en vous fonçant dessus. Vous vous retrouvez alors au sol, probablement sous l’adversaire, et même si les méthodes de défense au sol existent en Krav Maga, cette situation complique nettement vos chances de victoires. De plus, le fait de neutraliser correctement votre adversaire, vous donnera du temps pour vous enfuir et appeler les secours ou vous réfugiez dans un endroit public. L’efficacité est donc primordiale en Krav Maga.

 

 

kravmaga3

Il n’y a aucune limite de combat en Krav Maga. Sachez que la seule vraie frontière est simplement judiciaire. Vous pouvez facilement ‘’ exploser ‘’ votre adversaire une fois qu’il est maitrisé. Malheureusement, si celui-ci est très fortement blessé ou pire décédé, vous aurez de gros problèmes et des comptes à rendre. Mais, et il est important de le précisé, vous serez en vie. Il y a donc une certaine forme de ‘’self-control ‘’ dans le Krav Maga, car qui dit acte, dit également conséquences. Malgré cela, le principe du ‘’no limit ’’ est en relation direct avec le deuxième principe de grande efficacité. Imaginer simplement qu’un homme vient vous agressez dans un bar. Qu’est-ce qui sera le plus efficace pour le neutralisé : Un coup de poing ou un coup de cendrier en verre ? La réponse va de sens. Contrairement aux autres systèmes de combat et d’arts martiaux, le Krav Maga utilise tous les objets présents dans votre environnement direct, comme une bouteille, un sac à main, une chaise, un outil ( marteau, tournevis, ect… ), et même votre GSM.  Le but est simplement de vous offrir une plus grande chance de survie. De plus, les arts martiaux vous cantonnent à certaines limites, comme ne pas frapper les articulations dans le sens opposé et surtout, ne jamais toucher aux parties génitales. Le Krav Maga lui, permet ces attaques et ce, uniquement dans le but de rester en vie suite à une agression. Nous sommes donc ici bien en présence du troisième principe : par tous les moyens possibles.

 

La violence dans le Krav Maga

Le Krav Maga est violent. Il suffit de regarder une vidéo de démonstration pour voir que les adversaires volent dans tous les sens. Et entre nous, les endroits où ils sont touchés ne vont pas leurs permettre de marcher normalement pendant quelques temps. Alors pourquoi une telle violence ? Cela n’est rien d’autre qu’une réponse à ce que vous subissez. Lorsque vous vous faite agressez, le méchant ne va ni vous demandez l’autorisation, ni vous prévenir et va chercher à vous faire le plus mal possible ( frapper au visage, tirer les cheveux, donner des coups de pieds, étrangler, ect… ). Il faut donc, malheureusement il est vrai, une réponse proportionnée. Il se peut simplement que votre adversaire ne soit pas dans un état normal, suite à une consommation de drogues ou d’alcool. Conséquences, ces forces seront multipliées et la douleur ressentie sera moins importante. Il faudra alors frapper fort et surtout là où il aura mal. Si le méchant en face de vous brandit un couteau, il faudra faire en sorte que celui-ci ( une fois désarmé ) ne puisse plus se relevé et s’en servit…en lui cassant le bras par exemple. C’est donc violent, certes, mais le principe n’est autre que votre propre survie.

 

Les différents types de Krav Maga

On aborde un sujet délicat et je vais tenter de faire court et simple. Sachez qu’il existe une très grande quantité de fédérations, d’écoles et de façons d’enseigner le Krav Maga. Je vais me contenter ici d’aborder les différentes écoles. Il est important, lorsque l’on cherche à apprendre le Krav Maga, à bien choisir son orientation. Le Krav Maga est souvent confondu avec du MMA ( Multi Martial Art ), qui réunit différentes techniques d’arts martiaux et du self-defense comme le Krav Maga. Contrairement aux principes du Krav Maga, on prône ici l’exécution de l’adversaire, par des coups violents quasi systématiquement handicapent pour l’ennemi. Certaines écoles de Krav Maga enseignent même des techniques pour briser les cervicales. Cela aura pour conséquences un fort handicap de l’adversaire et donc d’éventuelles poursuites judiciaires pour vous. Si en plus de ces techniques de massacres, vous tuez votre adversaire, ce sera le tribunal et probablement le prison. Encore une fois, la frontière entre la survie face à une agression violente et une réponse violente est très mince. Mais lors de vos entrainements et lors du choix de votre école, il est primordial de faire ce choix car une fois les techniques apprissent, vous serez conditionné et formaté pour vous défendre comme on vous là appris. Sachez également, et c’est un grand débat en France, qu’un instructeur de Krav Maga peut obtenir ce brevet après une simple formation d’une journée, tant que celui-ci à des bases en art martial ( notamment le Karaté ). Vous risquez donc d’être face à un instructeur…qui n’en connait pas plus que vous. N’hésitez donc pas à assister à un cours et à chercher les différentes écoles de votre région.

Le Krav Maga est à la base un système de défense militaire. Depuis une dizaine d’années, il existe trois types d’enseignements du Krav Maga.

Le système militaire est le moins violent de tous. Cela vous étonne ? Et pourtant. Le but d’un militaire est la neutralisation rapide et définitive de l’adversaire. Les techniques incluent dont une défense suivit d’une exécution de l’ennemi ( par coup de couteau, tir d’arme à feu, attaque aux cervicales, ect… ). Les combats sont donc très rapides et nettement moins impressionnants.

kravmaga4 

 

Le système police et services de sécurité n’est pas bien différent du système militaire. Le but est de rapidement neutraliser la menace, mais à la différence d’un soldat, le policier ne tue pas et se contente de bloquer l’adversaire pour le menotter ou l’empêcher de bouger en attendant les renforts. Il n’est donc pas question ici, de blesser l’individu ( en tout cas, le moins possible ). Les techniques seront donc fortement basées sur les clés de bras et le déséquilibre de la personne ( et donc, son contrôle ).

kravmaga5


Le système civile  est le plus violent de tous. Ici, il n’est pas permis de tuer son adversaire et il n’est pas intéressant de le contrôler, car vous êtes souvent seul ( et ce n’est pas forcement leurs cas ), et il n’y a aucune garantie que vous aurez du renfort ou que vous pourrez contacté les secours ( Gsm cassé, dans une rue isolée et sombre ). Il faut donc neutralisé l’adversaire rapidement en le frappant aux endroits les plus sensibles. Les coups sont donc violents et très impressionnants.

 kravmaga7

 

Posté par Quentin mazy à 18:21 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

05 octobre 2011

Le Krav Maga dans les médias

krav

 

Le Krav Maga est un système de défense Israélien. Le principe est simple, mais terriblement efficace. Les premiers a bénéficier de se Self-defense furent les militaires, et notamment le célèbre Mossad : Les services secrets Israéliens.

 

Depuis plus de vingts ans, le Krav maga est enseigné à travers le monde aux civiles désireux de se défendre en cas d’agression. Il est donc normal de retrouver de plus en plus le Krav Maga dans les médias. Mais avons nous conscience de l'utilisation du Krav Maga dans les médias ?

 

Les deux films illustrant le mieux se self-defense sont « Taken » et « Unknow » ( en Français : Sans identité ). Tous les combats menés par l'acteur Liam Nesson sont à base de Krav Maga. Mais pourquoi ce système de combat est il aussi présent depuis quelques années ?

 

Revenons sur ces deux films. Dans « Taken », Liam Nesson joue le rôle d'un ancien agent des services secrets, dont la mission était de faire des actions préventives à l'intérieur des territoires en conflit. Sa fille est enlevée en France et il part la retrouver. Pour le film « Unknow », il incarne un assassin qui perd la mémoire suite à un accident et devient la proie. Ces deux films ont deux points communs.

 

Premièrement, l'age de l'acteur. Liam Nesson à plus de cinquante ans. Il était donc difficilement concevable d'apprendre à un acteur aussi âgé les arts martiaux. Vous voyez ce pauvre homme s'élancer dans les airs pour mettre un coup de pied sauté à son ennemi ? Il fallait donc un système de combat efficace et n'exigeant pas une condition physique de haut niveau.

 

Le deuxième point concerne le système de combat lui même : Simple mais efficace. Comme me le répète souvent mon entraîneur, armé son coup est une perte de temps et cela permet à l'ennemi de voir d'où viendra l'attaque. De plus, les arts martiaux traditionnels ont été créer à une époque où les armes à feu n'existaient pas ; et les armes blanches comme les couteaux, masses et plus récemment les matraques et battes de base-ball étaient soit inexistantes, soit bien peu utilisées. Hors, le Krav Maga à fait ces preuves dans ce domaine et est constamment en évolution. Une technique apprise aujourd'hui pourrait être obsolète dans six mois. C'est aussi une des raisons pour lesquels le Krav Maga est enseigné aux différents corps d'attaques ou de défense à travers le monde. Le système est moderne et permet de se défaire de quasiment toutes les situations. Il était donc normal que les scènes de combats dans ces deux films, reprennent le Krav Maga et pas un quelconque art martial.

taken

 

Mais le Krav Maga ne se limite pas aux films. On en retrouve également dans les séries télés. Un des plus belles exemples est la série « The Unit ». Dans celle-ci, vous pouvez suivre les différentes missions d'un groupe des forces spéciales américaines ( Delta Force ). Toutes les scènes d'actions à mains nues sont des exemples de Krav Maga. A la fin de la saison 1, on aperçoit même une scène d’entraînement en défense contre couteau. L'autre série à succès est « 24 heures chrono ». Dans cette série d'action, le héros Jack Bauer ( Kiefer Sutherland ), membre de l'unité anti-terroriste ( on se doute qu'il ne cuisine pas pour une collectivité ), doit déjouer les plans d'attaques d'ennemis sur le territoire américain. Encore une fois, les scènes de combats au corps à corps sont à base de Krav Maga.

 TheUnit

Pour terminer ce premier article et pour ceux qui souhaitent continuer l'expérience, je vous invite à vous procurer le jeu vidéo Splinter Cell : Conviction. Dans ce jeu d'action, le héros Sam Fischer, membre d'une section de contre-espionnage, doit déjouer un complot menaçant le monde et retrouver sa fille présumée assassinée. Les scènes de combats sont nombreux et très réalistes, et tout ce qui se passe au corps à corps est du Krav Maga.


splinter-cell-conviction

Posté par Quentin mazy à 18:18 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,