Il existe une multitude de clubs de Krav Maga, et une quantité parfois étonnante de fédérations revendiquant chacune un meilleur concept, une meilleure vision, de meilleurs instructeurs.

Il est donc parfois difficile de s’y retrouver et de faire le bon choix. Souvent, les élèves arrivent au hasard dans un club, s’y sentent bien et ne le quittent plus.

 

Malgré cela, il existe des petites astuces toutes simples pour reconnaitre la qualité d’un club, de son instructeur et de la fédération. Cette expérience vient directement de mes observations. Effectivement, je fais partie d’un club qui, à plusieurs reprises, à changer de fédération et stopper des associations avec des clubs, notamment un club de MMA Namurois dont la philosophie et l’egaux surdéveloppé de l’instructeur étaient à faire peur. Pour le reste, nous sommes tombés sur des fédérations de Krav Maga avec une philosophie très différente ; clairement plus orienté vers les besoins personnels et le portefeuille du pratiquant, que vers l’art d’enseigner cette superbe discipline. Donc, pour éviter les pièges, suivez les conseils suivants.

 

logo_krav

Premièrement, la fédération. Celle-ci doit de préférence être une organisation internationale. Pourquoi me direz-vous ? Pour avoir un réseau de connaissances, un réseau d'hommes et de femmes qui partagent ensemble leurs vécus.

De plus, une fédération sérieuse doit avoir à sa tête un maitre ( Master ), également homme de terrain et ayant une conception et une vision très ouverte du Krav Maga.

 

 

LOGO ikmf

 

Le club est également un élément essentiel. Il faut être impérativement attentif aux élèves, mais aussi à l’instructeur. De nombreux clubs ont par cours, 40, 50 voir 60 élèves et plus…pour un seul instructeur. Cela se transforme vite en cours pour bétail où les élèves terminent la séance avec des questions. Impossible pour l’instructeur de s’occuper de tout le monde et répondre à tous. Il est donc important de connaitre le nombre d’élèves et les personnes donnant le cours. Les cours importants devront donc être encadrer par un instructeur principal diplômé, souvent un deuxième instructeur et plusieurs instructeurs en formation. Le résultat : Toujours une personne compétente pour répondre aux questions.

 

 Il ne faut pas se fier uniquement aux affiches et croire qu’un homme avec un beau tee-shirt et un grand sourire tient un club formidable. Je n'en ai que trop l’exemple.

 

La semaine dernière, j’ai reçu un mail d’une jeune femme qui se disait déçue et épouvantée par le comportement de l’instructeur lors du cours. Elle venait pour sa première leçon ( dans un club pourtant éloigné du mien, dans une autre région...elle fait donc pas mal de kilomètres pour venir au cours), et elle s’est retrouvée mise sur le coté, abandonnée par un pseudo instructeur Krav Maga diplômé. Je me suis dit qu’il était facile de mettre sa tête sur une affiche, de prétendre enseigner le Krav Maga, de placer son numéro de téléphone et le tarif des cours…mais si on ne sait même pas s’occuper d’une élève, ou allons-nous ?

 

 

1236199_10200494108700167_1060677831_n

 

Je ne pars pas en guerre contre l’argent dans le Krav Maga et encore moins contre les méthodes d'apprentissages. Mais personnellement, je suis instructeur bénévole, et cela change tout. Car le point le plus important est bien celui qui enseignera.

Premièrement, celui-ci doit avoir un diplôme et une formation de qualité. Comment le savoir ? Doit-on simplement se fier à une affiche avec la tête de l’instructeur, celle du maître ou du directeur et l’écusson de la fédération ? Malheureusement non, et il n’existe aucune méthode miracle contre ceux qui n’ont pas leurs places. J’ai malheureusement dans mon entourage,une ancienne connaissance qui enseigne sans avoir réussi sa formation instructeur. Inquiétant. De plus, de nombreux instructeurs indépendants sont très compétents et formidables; les exceptions à la règles.

 

Mes mots sont durs, j’en suis conscient. Mais je vois tellement d'impostures que cela fait froid dans le dos. Il ne faut pas perdre de vue qu'ici nous enseignons de la self-défense, pas une méthode pour réussir les quiches lorraines. Un mauvais instructeur instruira un mauvais Krav Maga. Le plus terrifiant est bien entendu pour l'élève. Car si celui-ci se retrouve confronter à une agression, il risque bien de ne pas parvenir à se défendre: sa vie est donc directement mise en danger. Enseigner le Krav Maga est donc une lourde responsabilité et l'on ne s'improvise pas homme de métier comme cela. D'ailleurs, j'ai pu constaté que même après avoir suivi une formation diplômée et qui à déjà fait ses preuves: de graves lacunes persistaient.

 

J'ai eu l'occasion de rencontrer un instructeur d'une autre fédération. Un homme délicieux avec une solide expérience et un incroyable charisme. Celui-ci était tout à fait capable d'instruire aux élèves les techniques qu'on lui avait appris par coeur. Mais il ne connaissait absolument pas la technicité de la défense.Il savait expliqué comment réaliser la prise, mais ne savait pas lui-même comment elle fonctionnait, pourquoi on plaçait le bras à 45° main ouverte. D'ailleurs, il avoua un peu ennuyé qu'il n'osait pas montré certaines techniques, car même apprise sur le bout des doigts, il ne parvenait pas à les appliquer en cours. Je félicite son courage, mais cela me fit froid dans le dos.

 

Il faut donc absolument être attentif à celui qui donne cours. Par exemple, les différences seront énormes entre un simple civil et un homme de métier ( policier, militaire, agent de sécurité). Cela fait une énorme différence, car le vécu est impératif. On a beau avoir de nombreuses médailles et un gros CV en sport de combat; ce qui se passe sur un ring est à des années-lumière de la réalité de la rue. Sur un ring, on est respectueux ( dans une certaine mesure ), on sait que sa vie n'est pas en danger et que l'adversaire ne sortira pas un couteau. Toutes ces explications peuvent paraîtres "bateau", mais rien qu'à l'attitude de l'instructeur, on ressent l'homme qui est régulièrement confronter aux dangers de tous les jours.

Votre instructeur doit donc avoir un diplôme , une expérience de vie et une vision du Krav Maga orienté vers les élèves. Bien entendu, ceci n'est pas à prendre au pied de la lettre. Nombreux sont les instructeurs civils très compétents, voire même bien plus doués que moi. De plus, des années en sport de combat seront un plus non négligeable, tant que le vision de cet instructeur est en adéquation avec le monde réel.

 

cours femmes

 

Je continuerais sur un point qui me tient particulièrement à coeur. De par ma formation et mon expérience, je ne connais que trop bien l'importance à apporter à une victime et notamment à une femme victime d'agression. J'ai eu l'immense privilège de participer à un module de cours sur l'assistance aux victimes. Cela m'à ouvert les yeux sur bien des choses et surtout, sur la façon de se comporter avec les femmes lors d'un cours. Avant cela, je faisais attention, mais j'avoue avoir commis des erreurs et être un peu "gauche". Heureusement pour moi, j'ai toujours assisté l'instructeur principal qui lui, était là pour rattraper le coup. Pendant de longues heures, j'ai écouté, appris et compris bien des choses sur comment réagit une victime et l'importance pour elle d'être entourée, encadrée par une personne compétente, respectueuse et attentive. Pour cela, j'ai fait la rencontre d'une dame délicieuse et baignée au quotidien dans le malheur des autres: Service d'assistance aux victimes de la police.

Je ne peux que la remercier pour son cours. Et comme les bonnes choses ne devraient pas avoir de fin, celle-ci est maintenant élève dans ma fédération.

 

Bref, l'approche psychologique que l'on doit avoir avec une femme est aux antipodes d'un simple enseignement en cours mixte. Je ne vais pas, cette fois-ci, m'étendre sur le sujet. À vrai dire, je prépare un article sur les cours femmes, car ceci me tient énormément à coeur et je compte bien en faire une spécialisation et suivre des formations très spécifiques pour encore approfondir le sujet.

 

Par contre, il est inquiétant de voir le nombre de pseudo instructeurs de Krav Maga spécialisé dans le self-défense pour femme. En gros, ceux-ci sont instructeurs de base, donc également instructeurs spécialisés. Pour l'immense majorité d'entre eux, aucune formation, aucune approche spécifique de la problématique...juste un diplôme basique sortit sur une imprimante avec la signature et le cachet d'un directeur de fédération. Cela est plutôt horrifiant de savoir qu'une femme, sans doute victime d'une agression, se retrouve face à un homme qui n'a aucune idée du sens primaire du mot "victime". On n'instruit pas à des femmes comme on donne cours à des élèves mixtes au regard de tous.

 

krav_maga_015

 

Tout ceci, est ma vision des choses et surtout, une façon de vous expliquez qu'il est important d'être attentif à tout et surtout, à l'humain. Ne pas se contenter du minimum et d'une belle affiche; de grands sourires et d'un diplôme imprimer d'un fichier PDF, avec des promesses et des faux semblants.

Je ne suis pas la réponse à tout, je n'ai pas la science infuse. Mais j'ai une vision claire et une approche orientée vers l'efficacité et vers mes élèves. J'ose croire que ces mots ouvriront les yeux de quelques personnes et qu'ici, on parle de survie; d'où l'importance des petits détails.

Et pour terminer, je dirais par expérience, que toutes les fédérations sont bonnes et compétentes. Elles ont toutes une approche propre, une vision différente, mais une technicité largement capable d'aider l'élève à se défendre en rue. Donc non, il n'y a pas de mauvaises fédérations, simplement de mauvais instructeurs. Le mieux reste donc de tester, essayer, poser des questions et surtout: S'y sentir bien.