Je pratique le Krav maga depuis quelques années maintenant. Je ne vais pas revenir sur mon historique dans le monde merveilleux du self-défense ; je vous laisse lire mes articles précédents.

 

Depuis quelque temps, je m'intéresse à plusieurs aspects du Krav Maga : La technique, le côté efficacité - agressivité, l'amélioration de la condition physique spécifique au Krav Maga et les différents types d'agressions communes.

 

Je vais parler aujourd'hui de l’entraînement de base en Krav Maga, nécessaire pour progresser. Mais ici, je parlerai du côté pratique, du côté technique et non d’entraînement physique. Un vieil adage dans le monde du sport dit : « No pain, No gain ». De manière très simplifiée, on pourrait dire que : pas d'effort, pas de résultat. Et il est vrai que, dans certaines disciplines, il est nécessaire de se donner au maximum pour obtenir des résultats. Actuellement, pour un boxeur, il serait stupide de penser qu'un entraînement trois fois par semaine pendant une heure est suffisant pour obtenir un bon résultat. Sur le ring, il risque fort de se retrouver avec le nez collé sur le gant de son adversaire. Idem pour la musculation en salle de sport. Soulever de la fonte nécessite beaucoup de temps, et beaucoup de sueur. Au risque de se blesser. Conclusion, la plupart des jeunes pratiquants abandonnent rapidement.

 

Source: Externe

 

Il en est de même pour tous les sports. J'ai pu le constater à de nombreuses reprises. Le plus flagrant est sans doute la course à pied. Il est amusant de voir que beaucoup de personnes se lancent dans le footing...la vieille des vacances en espérant rapidement des résultats. Pour tous ceux que j'ai pu rencontrer, et j'avoue en faire un peu partie, l'aventure ne dure que quelques semaines. Ceci est souvent dû à un manque cruel de connaissances dans la pratique du sport. On veut obtenir des résultats, on y va à fond. Malheureusement, rares sont les personnes qui connaissent leurs corps et les limites de ceux-ci. Pourtant, c'est une composante cruciale.

 

Il est un peu triste de se lancer tête baissée dans tout sport. Car les conséquences se font sentir immédiatement. Après un effort non maîtrisé, on est très fatigué, essoufflé et les courbatures se font sentir en quelques heures à peine. Un corps non entraîné souffrira pendant plusieurs jours, voir plus d'une semaine si un léger traumatisme est survenu. Suite à cela, la démotivation devient directement proportionnelle à la douleur ressentie. C'est alors que l'activité physique s'arrête, souvent avec les excuses bien connues : « j'ai pas le temps, j'ai des choses à faire, j'irai demain ».

 

Source: Externe

Ici, le « no pain, no gain » prend tout son sens. Mais il ne faut pas rentrer dans les extrêmes. Depuis peu, je me suis lancé dans la méthode Lafay. Pour faire simple, celle-ci propose des exercices de musculation sans appareil, juste avec le poids du corps. L'avantage se situe dans un traumatisme moins important du corps, une préservation des articulations, des douleurs plus contrôlées et un résultat correct en moins de temps qu'avec de la fonte et surtout, moins de temps à y consacrer pendant la semaine. J'ai décidé d’adopter celle-ci, du moins sur plusieurs techniques, car je trouve cette méthode plus respectueuse du corps et plus en adéquation avec ce que je cherche : de la prise de force sans une prise de masse ( ou en tout cas, limitée ). Bien que la notion de « no pain, no gain » soit toute relative, je dois admettre que cela me plait et que les résultats se font doucement sentir.

 

Je reviendrais prochainement dans un nouvel article se tournant vers les exercices de musculation de bases intéressants pour la pratique du Krav Maga.

 

Mais cette méthode Lafay est en fait un bon aperçu de la philosophie d'un entraînement de Krav Maga. J’entends déjà certains crier au scandale. Peu importe, moi je ne spécule pas, je constate.

 

krav_maga_015

Le Krav Maga à plusieurs points forts. Parmi ceux-ci, on peut trouver une grande efficacité, une excellente adaptation aux différentes situations, une modernisation des techniques ( notamment à l'IKMF ). Mais il y a aussi un autre point fort qui, j'en suis convaincu, fait du Krav Maga l'un des systèmes de self-défense les plus efficaces ( je ne pense pas être suffisamment objectif pour dire que c'est le plus efficace ) : la facilité d'apprentissage.

 

Le Krav Maga moderne tel que pratiquer dans plusieurs bonnes fédérations comme IKMF ou KMG en autre ( pour citer les fédérations belges qui sont sorties de l'âge de pierre) est basé sur des techniques simples. Je vais même aller plus loin. Un grand nombre de techniques sont en fait issues des réflexes de défense instinctifs d'un être humain. Lorsque l'on vous attrape à la gorge pour vous étrangler, le premier réflexe n'est pas de frapper son adversaire, mais de sortir de l'étranglement pour pouvoir de nouveau respirer. Instinct de survie, réflexe primaire. Dès lors, pourquoi vouloir absolument partir dans des mouvements compliqués ? Bonne question, et jusque maintenant, personne n'a pu y répondre. Reformulons la question : pourquoi faire compliqué alors que l'on peut faire simple ? Pourquoi prendre une nationale qui doublerait la distance alors que l'on gagnerait moitié moins de temps par autoroute ? Certains petits malins répondraient « pour le fun, pour la gloire, pour le côté sportif... ». Oui, ok...je peux comprendre. Mais ici, on apprend à se défendre, pas a démouler un gâteau aux pommes. Des vies sont en jeu.

 

Je répondrais donc à mes questions : Il n'y a aucune raison valable, réfléchie et logique. Voilà, c'est fait. C'est donc, à mes yeux, une des toutes grandes forces du Krav Maga : la simplicité. Malgré cela, et comme pour toute chose, il est nécessaire de s’entraîner pour obtenir des résultats. C'est ici que je rejoins la philosophie de la méthode Lafay, où devrais je dire le principe.

 

Je suis comme tout le monde, je n'ai pas des heures et des heures a consacrer à l’entraînement. Entre mon boulot, ma famille et les cours que je donne à mes élèves, je dois encore penser à me détendre, à quelques loisirs, aux amis, à la gestion d'un club et d'une fédération...C'est donc ici que le principe d'optimisation est intéressant.

 

1472187957_B97121185Z

L'avantage du Krav Maga est que nous frappons dans les zones qui sont souvent interdites dans la pratique du sport : les yeux, les tempes, les reins, les parties génitales, les articulations, ect... . Avantage  ? Hormis une plus grande efficacité, ceci ne nécessite pas une force physique importante.

 

Je me souviens d'un article paru sur un site internet où j'expliquai d'une jeune fille de douze ans pouvait mettre hors service, un homme de plus de 90 Kilos. Dans les différents commentaires, j'ai eu la chance de découvrir la bêtise et la méchanceté humaine. Ainsi que l'ignorance et l'intellect fort peu développer de quelques personnes. Il parait improbable pour la majorité des gens, qu'une victime physiquement inférieure à son agresseur puisse s'en sortir dans trop de peine. Et pourtant. Je rappelle que les zones de frappe en Krav Maga sont justement les points faibles et nos protégés du corps humain.

 

Pour répondre à tous mes détracteurs ( et ils sont nombreux, surtout les arrivistes à l’ego sur développer ), je vais vous expliquer une agression simple et typique. Une jeune fille de 14 ans se trouve en rue et rentre chez elle. Rien de particulier, cette situation est courante à la sortie des classes. Cette jeune personne croise la route d'un homme louche, mal habillé et au regard vide. Arrivé à sa hauteur, le type louche empoigne la jeune fille violemment et cherche a l’entraîner dans une ruelle pour abuser d'elle. Pourtant, ils n'iront pas jusque-là et la demoiselle s'en ira sans dommage. Impossible ? Et pourtant. Quelles sont les parties du corps que l'on ne sait protéger efficacement ? Les yeux, les tempes, le nez, la mâchoire, les articulations et les parties génitales. Mince alors, justement les zones de frappe en Krav Maga.

 

krav

 

Mais....vous me direz : ou je souhaite en venir depuis le début de l'article ?

 

En fait, j'ai exposé toutes ces explications dans un seul but : montrer qu'il est possible d'être entraîné et efficace, sans passer des heures et des heures à se torturer pour y parvenir. En fait, il suffit, dans le cas du Krav Maga, de quelques minutes par jour, en dehors des entraînements en cours collectifs.

 

La solution, à mes yeux, est simple et efficace. Pour ce faire, je pratique l'équivalent du Shadow Boxing en version Krav Maga. Je vais même plus loin dans mes démarches. Lorsque je m’entraîne physiquement, je profite de l'échauffement pour réviser les techniques de Krav Maga. Quoi....rien d'autre ? Part de recettes miracles ? Eh bien non. Ceci est justement possible par la simplicité offerte des techniques de Krav Maga. L'avantage est qu'une frappe très puissante n'est pas nécessaire, surtout au niveau des parties génitales. Donc, exit les heures d'exercices physiques, nous allons ici directement à l'essentiel.

 

Pour obtenir des résultats corrects, en tout cas pour les élèves motivés, la solution réside dans une répétition des mouvements vu précédemment. Pour donner un exemple de mon style d’entraînement ( même à mon niveau instructeur G1), je me place devant un miroir, soit installé en hauteur sur une chaise, soit posé sur le sol ( en fonction de la technique). De là, je refais les mouvements en fixant le miroir, de manière lente et décomposée. Chaque mouvement est fait posément, de façon décortiquée. Lors d'un mouvement plus complexe, comme pour la défense contre menace au pistolet, plusieurs mouvements doivent être effectués de manière simultanée. Je commence donc toujours par le mouvement de base de la défense de corps. Je répète plusieurs fois l'action en m'autocritiquant ( d'où l'utilité du miroir). Suite à cela, je passe au reste de la technique. Une fois le mouvement enregistré, je m'efforce de l'inscrire de manière définitive dans ma mémoire primaire ( cerveau reptilien ). Pour cela, je ferme les yeux, j'imagine un adversaire en face de moi (  je prends suffisamment d'espace ) et je refais tout le mouvement en shadow. Il est alors évident que des erreurs techniques apparaîtront lors de ce shadow. Mais ici, le but est avant tout que transformé une technique apprise en réflexe.

 

En adoptant cette méthode simple, j'ai évolué rapidement en Krav Maga, j'ai acquis facilement les différentes techniques et je n'ai pas souffert du « No pain, No gain ».

 

 Actuellement, je conseille à mes élèves débutants de répéter le soir, les mouvements appris. Pour faire dans la simplicité, je leur propose de refaire les techniques devant le miroir de la salle de bain, juste avant de prendre une douche. Je n'ai pu que constater une énorme évolution dans ceux qui trouvaient la motivation de le faire.

 

Source: Externe

Certains me feront la remarque que seul un entraînement intensif est la clé du succès. Et je répondrais : Oui. Mais seulement en matière de compétition et de surpassement de soi. Ce n'est pas le cas ici, car le but est de sortir d'une agression en seulement quelques secondes. On pourrait très bien proposer des cours axés sur un peu de technique, suivis par beaucoup de combats. Malheureusement, ce genre de philosophie rebutera les non-sportifs, en blessera d'autres et le but est avant tout d'apprendre au plus grand nombre à se sortir de situations délicates. N'oublions pas non plus l'aspect psychologique d'un tel entraînement. Être débutant n'est déjà pas évident. Si en plus de cela, on débarque dans un cours où la majorité des élèves sont de bêtes de combat : on stigmatise le ptit nouveau et seul les plus motivés resteront. 

 

La culture de l'efficacité pour un investissement minimum est donc une particularité qui peut être liée au Krav Maga, mais également une méthodologie intéressante. Et je l'admets, ma découverte de la méthode Lafay combinée à mes entraînements Krav Maga m'apporte d'excellents résultats et un bien-être rarement atteint.